Cerveau et méditation

Les neurosciences ont permis d’expliquer, en particulier grâce à l’imagerie cérébrale, les effets de la méditation sur le cerveau aux plans psychologique, cognitif, émotionnel…
Aujourd’hui il est possible d’associer contemplation et science. Plusieurs études s’accordent à dire que la méditation engendrent des changements cérébraux et développe des aptitudes telles que l’empathie et la compassion.

Plusieurs formes de méditation

Trois formes de méditations issues des pratiques bouddhistes sont à distinguer :

  • la méditation par attention focalisée qui vise à centrer l’esprit sur le moment présent ;
  • la méditation de pleine conscience qui cultive une conscience plus neutre des émotions, pensées et sensations sans se concentrer sur un point en particulier ;
  • la méditation de la compassion et l’altruisme envers les autres.

Pour chacune de ces formes de méditation, les bénéfices au niveau cérébral ont été validés scientifiquement.

Modification de la structure du cerveau

Ces différentes formes de méditation permettent de réguler ses états mentaux et de cultiver des qualités humaines fondamentales.
Une étude sur la méditation par attention focalisée a démontré une augmentation d’activité cérébrale dans diverses régions du cerveau impliquées dans l’engagement de l’attention, son maintien et son orientation.
La méditation compassionnelle, quant à elle, conduit à une meilleure faculté à faire face à ses émotions car elle engendre un changement fonctionnel permettant une meilleure cohérence entre les différentes aires du cerveau.

Amélioration de la santé physique et mentale

La méditation est bénéfique pour la santé mentale et physique des pratiquants. En effet, elle est réduit de moitié les risques de rechute dépressive, elle aide à diminuer les douleurs chroniques, ainsi que le nombre de leucocytes liés aux inflammations, renforcant globalement le système immunitaire et elle améliore le sommeil.
On note également une meilleure capacité à la prise de décisions, plus de respect envers soi et les autres et un sentiment d’apaisement conduisant au développement d’un bien-être général.

 

En complément une vidéo en facilitation graphique (compréhensible même si en anglais)

Sources :
Cerveau & Psycho – Article le cerveau méditatif
Fréquence Médicale, Jeudis de la Formation Interview de Matthieu Ricard- Méditation, la grande énigme du cerveau
Pour la Science – Méditation, comment elle modifie le cerveau
Cerveau & Psycho n°52 – Le cerveau méditatif

Déposez un commentaire